Qu’est-ce que le plan senior ?

112

En matière de lutte contre l’inactivité et le chômage, le gouvernement a fait de l’emploi des seniors une priorité. Certains dispositifs ont donc été mis en place pour favoriser une embauche des salariés âgés. Ainsi, ces dispositifs servent à contrer les politiques de recrutement qui s’accentuent uniquement, et de plus en plus sur l’emploi des jeunes. Cependant, des pénalités ont été prévues en cas d’insuffisance de ces dispositifs. Voici donc un article qui présente le plan senior.

Plan senior : qu’est-ce que c’est ?

Le plan senior a pour principal objectif le maintien en activité ou l’embauche dans les entreprises, des salariés âgés de 50 ans et plus. Il est spécifique à chaque branche professionnelle ou à chaque entreprise. Ainsi, un plan d’action senior doit tourner autour de thématiques que définissent en amont le ministère de l’Économie et des Finances et celui de l’Emploi.

A lire en complément : Comment s'habiller à 70 ans ?

Plan senior : quelles sont les entreprises concernées ?

Deux catégories d’entreprises sont concernées par le dispositif d’accord et le plan d’action senior. Les groupes de sociétés ayant des employés allant de 50 à 300 personnes peuvent prendre appui sur le dispositif en faveur des salariés âgés.

Cependant, ces sociétés doivent conclure un accord d’entreprise en cas d’absence du dispositif de branche. Quant aux entreprises ayant plus de 300 salariés, elles se doivent d’être couvertes par un plan d’action et un accord d’entreprise qui favorisent l’emploi des seniors.

Lire également : Que veulent les hommes de 50 ans ?

Ces sociétés doivent conclure leur propre accord même si elles détiennent un dispositif de branche. Cet accord doit être ensuite déposé auprès de la DREETS. En outre, la durée de validité de ces plans d’action et accord est de 3 ans.

Plan senior : quels en sont les principes ?

plan senior

Valables pour 3 ans, le dispositif d’accord et le plan senior doivent respecter six thématiques définies au préalable par le gouvernement. En premier, l’entreprise doit non seulement maintenir l’emploi des personnes de 55 ans et plus dans son équipe, mais aussi y recruter des seniors de 50 ans et plus.

Elle doit anticiper l’évolution des carrières professionnelles. De plus, l’entreprise doit prévenir les situations pénibles et améliorer les conditions de travail. Elle doit développer des qualifications et compétences en favorisant l’accès aux formations.

Par ailleurs, il revient à la société de développer le tutorat en favorisant la transmission des compétences et des savoirs. Pour finir, elle doit favoriser la transition entre retraite et activité en aménageant les fins de carrière.

Les dispositifs de formation après 50 ans

Pour maintenir l’emploi et valoriser les compétences acquises par les seniors, trois dispositifs de formation sont mis à leur disposition. La Pro-A (Promotion par Alternance) ou la reconversion concerne les entraîneurs professionnels en CDD, les sportifs ou salariés en CDI.

À travers une formation en alternance, elle favorise un maintien dans l’emploi des personnes à faible qualification. La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) fait reconnaître l’expérience du senior. Ceci, en vue de l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle, un diplôme ou un titre.

Quant au bilan de compétences, il permet à un demandeur d’emploi ou un salarié de faire le point sur ses aptitudes afin de définir un projet de formation ou professionnel.

Le plan senior et ses contraintes ne sont plus un secret pour vous. N’hésitez donc pas à l’inclure dans la politique de votre entreprise.