Arrêt maladie : quelles sont les conséquences sur la retraite ?

368

Vous avez été à plusieurs reprises en arrêt maladie au cours de votre vie professionnelle ? Si oui, il est normal de se demander si cela n’aura pas de conséquences sur votre départ à la retraite. Sachez que les périodes d’arrêts maladie de longue durée et votre incapacité à travailler peuvent en effet avoir un impact sur votre droit à la retraite. Ce document fournit les informations à ce propos.

Au niveau du régime de base de l’assurance vieillesse

arrêt maladie

A voir aussi : Pourquoi de nombreux retraités partent-ils vivre au Portugal ?

Il est important de notifier que seuls les arrêts de longue durée ont des conséquences sur le calcul de votre retraite. Quant aux arrêts de courtes durées, ils sont sans incidence. Du côté du régime de base de l’assurance vieillesse, pour bénéficier de la prise compte des périodes de maladies, vous devez avoir la qualité d’assureur social.

Vous devez avoir ce titre avant les périodes à valider. Celles-ci sont prises sous forme de trimestres d’assurance avec un maximum de 4 trimestres par année civile selon le régime général. Pour les retraites anticipées, ces trimestres ne sont pas pris en compte.

A lire également : Comment soigner son plan d'épargne retraite ?

Notez aussi que la prise en compte des trimestres varie selon la nature de l’arrêt. Les périodes indemnisées par l’assurance maladie sous la forme d’indemnités journalières ne sont pas prises en compte dans le calcul du SAM par l’assurance vieillesse. Cela est une règle que personne ne peut encore transgresser.

Au niveau du régime complémentaire Agirc-Arrco

Avant d’acquérir des droits au titre de la retraite complémentaire pendant un arrêt long, le régime général de la sécurité sociale et le régime minier doivent intervenir. Il faut que vous receviez de ces régimes, des indemnités journalières au titre de la maladie, de la maternité ou d’un accident.

Au cours de la période d’incapacité de travail, il est possible que le régime complémentaire accorde des points Agirc-Arrco sans contrepartie de cotisation. Cela est effectif dès le premier jour pour les arrêts de plus de 60 jours. Tous ces points sont calculés à partir d’un salaire moyen journalier de l’année N-1.

Ensuite, ce salaire moyen journalier est multiplié par le nombre de jours d’arrêt. Retenez que l’attribution des points cesse lorsque le salarié cesse de percevoir des indemnités journalières. Cet arrêt est aussi effectif lorsque sa pension d’incapacité devient inférieure à 50 % dans le cas d’une rente au titre d’une maladie professionnelle.

Vous connaissez désormais les impacts de l’arrêt maladie sur votre retraite. N’hésitez pas à prendre vos dispositions et à vous adresser à des personnes-ressources pour éviter les surprises désagréables.

Les impacts d’un arrêt maladie prolongé sur la durée d’assurance

Au-delà du régime complémentaire Agirc-Arrco, un arrêt maladie prolongé peut aussi avoir des impacts sur la durée d’assurance. Effectivement, chaque année travaillée permet de valider quatre trimestres de cotisation dans le cadre du régime général de la Sécurité sociale.

Lorsque vous êtes en arrêt maladie pour une longue période, vous ne pouvez pas cotiser et donc racheter les trimestres manquants. Cela signifie que votre durée d’assurance sera impactée et que vous risquez de partir plus tard à la retraite ou de toucher une pension moins importante. Par exemple, si vous avez été absent pendant deux ans pour cause de maladie et que cela correspond à huit trimestres non cotisés, il faudra travailler huit trimestres supplémentaires pour bénéficier d’une retraite sans décote.

Il existe des dispositifs qui peuvent atténuer cet impact. Le système automatique d’information sur la carrière (SAIC) permet notamment aux salariés en arrêt maladie depuis plus d’un an et demi de voir leur durée d’assurance calculée comme s’ils avaient continué à travailler normalement. Il faut se renseigner auprès des organismes compétents, telles que les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM), afin de connaître vos droits.

Un arrêt maladie prolongé peut avoir des conséquences significatives sur votre retraite. Il est donc recommandé de bien s’informer sur les dispositifs en place et d’anticiper au mieux sa situation afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Comment anticiper les conséquences sur sa retraite en cas d’arrêt maladie fréquent

Si vous êtes régulièrement en arrêt maladie, il peut être difficile d’anticiper les conséquences sur votre retraite. Toutefois, il existe des solutions pour minimiser l’impact de ces absences prolongées.

Vous pouvez envisager de souscrire une assurance prévoyance qui prendra en charge le maintien de vos revenus lors d’un arrêt maladie prolongé. Cela vous permettra de continuer à cotiser et ainsi valider des trimestres supplémentaires pour votre durée d’assurance.

Pensez à bien penser à racheter les trimestres manquants ou réfléchissez à travailler plus longtemps pour atteindre la durée requise.

Si vous n’êtes pas éligible au dispositif SAIC mais que l’arrêt maladie persiste pendant plusieurs années sans interruption, sachez qu’il est possible de demander une retraite anticipée pour incapacité permanente. Cette solution peut cependant être complexe et nécessiter l’aide d’un professionnel tel qu’un avocat spécialisé ou un conseiller retraite.

En résumé, un arrêt maladie prolongé peut avoir des conséquences importantes sur votre retraite. Pensez à bien comprendre les mécanismes pour la durée totale que l’on espère passer sa vie active avant son départ vers la pension véritablement désirée • prenez le temps de réfléchir aux solutions les plus adaptées à votre situation personnelle et d’anticiper au maximum pour éviter toute mauvaise surprise.